Print

 

 

 

 

Les USA, champions du monde en titre, et la Serbie, hôte de la compétition, seront sous le feu des projecteurs à Belgrade. Le Nigeria et le Mozambique trouveront-ils les ressources nécessaires pour créer la surprise et porter au plus haut les couleurs du continent africain ?

De nombreuses stars fouleront le parquet dans la capitale serbe. Voici cinq joueuses qui auront à n’en pas douter un grand impact sur ce Tournoi de Qualification Olympique Féminin FIBA.

 

Breanna Stewart – USA

Oui, ‘welcome back, Stewie' - voici des mots que les fans de basket du monde entier étaient impatients de prononcer depuis longtemps. Enfin remise de sa blessure au tendon d’Achille subie en avril 2019, l’une des joueuses les plus emblématiques du basket féminin mondial nous régalera sûrement dès son retour au premier plan. Jusqu’à cette terrible soirée à Sopron l’an dernier avec le Dynamo Kursk, dans le cadre du ‘EuroLeague Women Final Four’, tout ce qu’elle touchait se transformait en or : un sacre WNBA, les titres de MVP tant avec Seattle qu’avec les USA pour celle qui avait brillé à la Coupe du Monde Féminine FIBA 2018. Toutes les caméras chercheront à scruter chacun de ses mouvements et ce sera une joie de revoir son extraordinaire talent sur les terrains – même s’il est probable qu’elle ne sera pas encore au meilleur de sa forme. Il est intéressant de noter que durant sa convalescence, Stewart est venue reconnaître le terrain à Belgrade, où se déroulait alors la phase finale du FIBA Women’s EuroBasket. Cette fois, ce sera à elle d’offrir un joli spectacle aux spectateurs présents.

 

Sonja Vasic–Serbie

L’hôte du tournoi se reposera à nouveau sur les prouesses de Vasic. Et vous pouvez compter sur elle. Son palmarès est impressionnant et il est facile d’oublier qu’elle a passé énormément de temps en congé sabbatique, loin de sa sélection nationale. Depuis son retour en 2015, elle a redynamisé la Serbie et elle l’a aidé à écrire l’histoire en remportant son unique titre au FIBA Women's EuroBasket 2015, après quoi elle a enchaîné avec une médaille de bronze l’an dernier à domicile. Elle a joué un rôle prépondérant lors de la toute première apparition de son pays aux JO, avec une remarquable 3e place à Rio. Vasic, connue sous le nom de Petrovic jusqu’à son mariage l’année passée, sait tout faire. L’ailière de Spar Citylift Girona fera parler sa polyvalence, sa verve offensive, son expérience et son leadership. Dans les moments les plus chauds, elle saura prendre ses responsabilités, de quoi démontrer son aptitude à tuer les matchs.

 

Ezinne Kalu – Nigeria

La meneuse est vraiment arrivée à maturité ces dernières années et elle s’est mise en évidence en même temps que le Nigeria. À la clé, deux titres au FIBA Women's Afrobasket et de bonnes prestations à la Coupe du Monde Féminine FIBA 2018. L’an dernier, Kalu a franchi un palier. Sous l’impulsion de la MVP de la compétition, le Nigeria a décroché la médaille d’or à Dakar. Ses 13 points, 3.2 assists, 3 ballons récupérés et 2.6 rebonds par match n’ont fait que souligner toute son importance pour le Nigeria. Elle a poursuivi sur sa lancée lors des pré-Éliminatoires pour les Tournois de Qualification Olympique Féminins FIBA. Une question subsiste : Kalu peut-elle maintenir le même niveau de jeu ? Tout semble aller pour le mieux pour celle qui évolue en championnat français avec Landerneau Bretagne Basket. Sa progression reste constante.

 

Leia Dongue – Mozambique

Capitale pour son pays, Dongue est le cœur et les poumons de la sélection mozambicaine et si elle est en forme, son équipe nationale sera dangereuse. Les chaleureux applaudissements des fans sénégalais lors de son élection dans le "5 majeur" du FIBA Women's AfroBasket 2019 ne sont que le témoin de sa grande popularité en Afrique et de son influence sur le jeu du Mozambique. Puissante et efficace, elle souffrira peut-être du fait que toutes ses adversaires seront bien préparées à l'affronter et les coachs adverses auront sûrement concocter quelques plans spéciaux pour limiter son rayon d'action. Ceci dit, elle semble toujours trouver des solutions à tout. Pour preuve ses performances cette année dans le très relevé championnat espagnol, avec une seule et unique sortie à moins de 10 points avec Campus Promete depuis septembre. C'est une leader innée qui ne dépend pas que de sa réussite offensive. Elle aura certes une énorme responsabilité sur les épaules, mais c'est elle qui détient les clés d'une qualification pour Tokyo, un accomplissement qui serait fabuleux pour son pays.

 

Sue Bird – USA

 C'est une légende vivante. Bird est l'une des plus célèbres joueuses à avoir porté le maillot des USA et elle est, à juste titre, considérée comme l'une des meilleures de l'ère moderne. Ce sera sa 5e (!) participation aux JO et il est probable qu'elle annoncera sa retraite internationale à l'issue du Tournoi olympique. Sa dernière sortie sur la scène mondiale remonte à la Coupe du Monde Féminine FIBA 2018 en Espagne, au cours de laquelle elle a joué un rôle prépondérant dans la conquête de la médaille d'or. Il est attendu des Américaines qu'elles se parent du même métal au Japon. À Belgrade, elle fera parler son expérience pour encadrer les plus jeunes qui ne manquent pas d'admiration pour elle. En l'absence à cette occasion de son éternelle complice Diana Taurasi, le rôle de Bird sera d'autant plus important.

 

 

Source : FIBA